blind

Si tu aimes quelqu'un


« Si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir;

S'il te revient, c'est qu'il est à toi;

S'il ne revient pas, c'est qu'il ne l'a jamais été »


C'est joli, n'est-ce pas ? Voyons maintenant les différentes versions de cette phrase, selon les catégories de personnes :



Version pessimiste : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; si, comme tu t'y attendais, il ne revient pas, il n'a jamais été à toi.



Version optimiste : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir et ne t'inquiète pas, c'est sûr qu'il reviendra.



Version non confiante : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir et, si peut-être il revient, demande-lui pourquoi il est revenu.



Version de l'impatient : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il ne revient pas dans les 2 prochaines heures, appelle la police.


Version du patient : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il ne revient pas, mets-toi à l'aise et espère jusqu'à l'éternité qu'un jour il revienne.



Version du bébé : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il revient et que tu l'aimes encore, laisse-le partir encore une fois; et ainsi successivement.



Version du vindicatif : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il ne revient pas, pars le chercher et tire-le.



Version de l'avocat : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir et cherche dans le Code civil la partie qui parle d'abandon de foyer conjugal par l'autre partie.



Version du statisticien : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il t'aime, les probabilités qu'il revienne sont de 86,5 %; s'il ne t'aime pas, tes relations avec lui tombent dans le domaine de l'improbable avec une marge d'erreur de 3%.




Version du possessif : si tu aimes quelqu'un, ne le laisse-le pas partir.



Version du psychoanalyste : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il revient c'est que son ego est très dominant; s'il ne veut pas partir, tu dois être folle.



Version du somnambule : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il revient, c'est un cauchemar; s'il ne revient pas, tu devais rêver.



Version du marchand : si tu aimes quelqu'un, laisse-le partir; s'il revient, c'est une personne loyale à la marque; s'il ne revient pas, c'est l'heure de faire un lancement dans un nouveau marché.


Rendez-vous sur Hellocoton !

A story

A blind boy sat on the steps of a building with a hat by his feet. He held up a sign which said:

"I am blind, please help."

There were only a few coins in the hat.A man was walking by. He took a few coins from his pocket and dropped them into the hat. He then took the sign, turned it around, and wrote some words. He put the sign back so that everyone who walked by would see the new words.

Soon the hat began to fill up. A lot more people were giving money to the blind boy. That afternoon the man who had changed the sign came to see how things were.

The boy recognized his footsteps and asked, "Were you the one who changed my sign this morning? What did you write?"

A blind Boy

The man said, "I only wrote the truth. I said what you said but in a different way." I wrote:

"Today is a beautiful day but I cannot see it."

Both signs told people that the boy was blind. But the first sign simply said the boy was blind. The second sign told people that they were so lucky that they were not blind. Should we be surprised that the second sign was more effective?

Moral of the Story: Be thankful for what you have. Be creative. Be innovative. Think differently and positively. 

When life gives you a 100 reasons to cry, show life that you have 1000 reasons to smile. Face your past without regret. Handle your present with confidence.

Prepare for the future without fear. Keep the faith and drop the fear.The most beautiful thing is to see a person smiling. And even more beautiful, is knowing that you are the reason behind it!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site